Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nombre d’associations et de familles de victimes sont vent debout. Le gouvernement a décidé de rattacher la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) au ministère de l’Intérieur, alors que jusqu’à présent, celle-ci dépendait du Premier ministre.
« Autant dire que la politique de lutte contre les sectes est abandonnée », lâche Me Daniel Picotin qui défendit les reclus de Monflanquin, cette famille tombée sous la coupe d’un gourou durant dix ans, dans le Sud-Ouest.La Miviludes a été créée en 2002. Composée d’une quinzaine de personnes, elle était chargée d’observer et d’analyser les mouvements sectaires. Et de mettre en garde le public, notamment au travers d’un rapport annuel. « La mission s’était intéressée aux dérives thérapeutiques, aux méthodes de développement personnel, à la formation professionnelle, qui constituent une porte d’entrée pour les sectes. Et surtout, elle avait la possibilité de saisir les parquets », rappelle l’un de ses anciens présidents, l’ex-député LR Georges Fenech.
La lutte contre les sectes va-t-elle être réduite avec le rattachement de la Miviludes au ministère de l'Intérieur ?
Tag(s) : #sectes, #secte, #escrocs sectaires, #escrocs, #miviludes, #manipulation mentale
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :