Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis 1989, Salman Rushdie, l'auteur des Versets sataniques, vit sous la menace d'un attentat. Vingt-sept ans de haine et de violence. Installé à New York depuis dix-sept ans, il garde sa casquette bien vissée sur la tête, humeur légère et joyeuse, l'homme de lettres continue d'ausculter le monde et vient de publier un nouveau roman Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits.
En tant qu'amoureux des célèbres contes populaires d'origine persane et indienne, Salman Rushdie puise dans leur imaginaire merveilleux pour critiquer notre réalité contemporaine, marquée par le terrorisme, le fondamentalisme religieux, le réchauffement climatique et la perte globale de repères. Cependant l'écrivain se veut apolitique. «Je ne détiens aucune intelligence ou sagesse particulière pour analyser ces choses. Nice? Que voulez-vous que je dise, sinon, comme tout le monde, que c'est effroyable.. C'est le but des terroristes de nous empêcher de penser. Mais il faut essayer», explique-t-il à Michel Schneider pour le magazine Le Point .
Des démocraties trop laxistes?
Selon le romancier, après les terribles attentats qui ont frappé la rédaction de Charlie Hebdo, le gouvernement français a mal réagi. «Au lieu de répondre aux attaques contre la liberté d'expression, des voix se sont élevées pour crier au blasphème et proposer des compromis avec le terrorisme. Il n'y a pas de blasphème dans une démocratie», affirme-t-il.
Pour Rushdie, peu à peu nos démocrates acceptent cette notion de compromis. L'auteur pense que s'il publiait Les Versets sataniques aujourd'hui, il n'aurait pas été soutenu comme il l'avait été à l'époque. Dans ce roman publié en 1988, il avait tenu des propos jugés injurieux à l'encontre du prophète Mahomet. «Aujourd'hui, on m'accuserait d'islamophobie et de racisme.
Salman Rushdie

Salman Rushdie

Tag(s) : #Athéisme, #blasphème, #secte, #religion, #islam, #islamisme, #islamophobie