Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est à travers une déclaration rendue publique ce jeudi 25 juin 2020 que l’Archevêque de Libreville  Monseigneur Jean-Patrick Iba-Ba a tenu à réagir à l’actualité sur l’adoption par l’Assemblée nationale du retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 du Code pénal prévoyant la répression de l’homosexualité. s’exprimant au nom des évêques de l’Eglise catholique du Gabon, ce dernier, tout en condamnant cette position de la chambre basse du parlement, a estimé que « l’homosexualité n’est pas un droit humain ».

Au lendemain de la validation du retrait de la disposition  incriminant l’homosexualité au Gabon par l’Assemblée nationale, les membres de la société civile, et plusieurs acteurs politiques n’ont pas tardé à manifester leur indignation. Une décision qui a notamment fait réagir l’Eglise catholique qui s’est fortement insurgée contre la décision des représentants du peuple. 

Dans sa déclaration qu’il a qualifiée de  « cri de douleur », l’archevêque de Libreville s’est insurgé contre cette pratique considérée comme « contre nature, une abomination portant atteinte à l’anthropologie, à la famille, portant atteinte au fondement de la société ». S’appuyant sur des préceptes bibliques, Monseigneur Jean-Patrick Iba-Ba, affirme que l’homosexualité n’est pas un droit humain.  

La suite

Gabon: «l’homosexualité n’est pas un droit humain», selon l’Eglise catholique
Tag(s) : #secte, #religion, #homophobie, #christianisme, #Catholicisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :