Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Polonais ont désigné dimanche le candidat sortant nationaliste et conservateur, Andrzej Duda à la présidence de la Pologne. Il affiche son euroscepticisme et condamne "l'idéologie LGBT". Portrait. 

Teint halé, silhouette sportive, le chef de l'État polonais sortant, Andrzej Duda, qui a obtenu sa réélection au second tour du scrutin présidentiel affichait un large sourire, dimanche 12 juillet devant ses supporters.  

Homme clé du parti conservateur nationaliste au pouvoir [parti Droit et Justice (PiS)], il a remporté de peu la victoire face au maire de Varsovie, l'europhile et libéral Rafal Trzaskowski, à l’issue d’une campagne à couteaux tirés. Il doit notamment sa victoire sur le fil au précieux soutien du gouvernement et des médias publics contrôlés par le pouvoir. 

Protestations 

Originaire de Cracovie, issu d'une famille de professeurs à l'Académie des mines, enfant de chœur et boy-scout dans son enfance, bon skieur, Andrzej Duda est marié à une enseignante d'allemand, Agata, et père d'une fille. 

Revendiquant sa foi catholique, il prône des valeurs traditionnelles et se déclare favorable au durcissement de la loi anti-avortement, déjà parmi les plus restrictives en Europe et condamne avec fermeté la fécondation in-vitro et "l'idéologie LGBT" qui est pour lui "plus destructrice que le communisme". Cette dernière déclaration a provoqué des protestations en Pologne et à l'étranger, tout comme ses attaques contre des médias étrangers et indépendants. Il ne s’est jamais ouvertement déclaré eurosceptique, mais a traité l'Union européenne de "communauté imaginaire dont on a peu à tirer". 

La suite

Andrzej Duda, un ultra conservateur et anti-LGBT réélu à la tête de la Pologne
Tag(s) : #secte, #religion, #christianisme, #Catholicisme, #IVG, #homophobie, #intégriste

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :