Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour le Comité Laïcité République, l'Ifop a mené une enquête sur l'adhésion à la laïcité, le rapport au religieux et la lutte contre l'islamisme auprès d'un échantillon de 2.000 Français et d'un autre de 500 Français de confession musulmane. Marianne en dévoile les résultats en exclusivité.

À contexte particulier, méthodologie exceptionnelle. L'institut d'opinion Ifop a mené pour la deuxième année consécutive une étude pour le Comité Laïcité République (CLR), qui remet ce jeudi 5 novembre son prix annuel de la laïcité. La publication de ce sondage s'inscrit dans un contexte lourd et particulier, puisque la France a été endeuillée ces dernières semaines par une série d'attentats islamistes, alors que le gouvernement s'apprête à faire voter un « projet de loi visant à renforcer la laïcité ».

Liberté d'expression, place du religieux dans l'espace public, islam et islamisme : ces sujets brûlants sont au cœur des débats. Pour mesurer au mieux l'état de l'opinion, l'Ifop a mobilisé deux échantillons distincts : l'un, de 2.034 personnes, représentatif de la population française, interrogé fin octobre ; l'autre, composé de 515 citoyens de confession musulmane interrogés en août, un choix que les sondeurs justifient par l'intérêt « d'obtenir des données fiables sur une catégorie de la population dont l’avis est central dans une étude abordant notamment les manifestations de religiosité dans l’espace public ou la lutte contre l’islamisme. »

Fracture sur la loi de 2004 sur les signes religieux

Ce sondage livre une série d'enseignements éclairants, parfois revigorants, d'autres fois alarmants. S'agissant des principales lois laïques, force est de constater qu'elles sont massivement approuvées par la population : la loi de 1905 trouve 88 % de sondés favorables, celle de 2004 (interdisant les signes religieux à l'école publique) 85 %, et celle de 2010 (interdisant le port du voile intégral) 88 %. Les musulmans, plus sceptiques, sont majoritairement opposés (56 %) à la loi de 2004, souvent accusée d'être “islamophobe“ par les activistes islamistes et leurs alliés objectifs. Une dichotomie qui sera plus spectaculaire sur d'autres thèmes. S'ils sont 87 % à approuver la loi de 1905, 37 % déclarent vouloir en assouplir certains aspects. Les récentes propositions émanant de la droite ont également été testées par l'Ifop, et recueillent l'assentiment d'une large majorité de sondés, comme l’instauration de cours sur les valeurs de la République et la laïcité qui seraient sanctionnés par une épreuve obligatoire au brevet des collèges (82 % d'approbation) ou la mise en place d’une épreuve de laïcité pour les candidats à un concours d'enseignant (81 %).

Source

Des Français farouchement laïques, fracture chez ceux de confession musulmane : les résultats d'un sondage exclusif
Tag(s) : #Athéisme, #Charlie Hebdo, #blasphème, #islam, #islamisme, #laïcité, #religion, #religions, #secte, #sectes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :