Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une caricature en hommage à Charlie Hebdo était affichée dans une classe d’un lycée de Rotterdam depuis les attentats de 2015. Mais des élèves de confession musulmane se sont offusqués de sa présence cette semaine. L’affaire a pris une forte ampleur sur les réseaux sociaux, au point que l’enseignant qui avait choisi d’afficher ce dessin a dû se cacher après des menaces à son encontre.

Un enseignant d’un collège à Rotterdam aux Pays-Bas a été menacé, suscitant l’indignation du gouvernement néerlandais, à cause d’une caricature affichée dans sa salle de classe représentant un homme décapité tirant la langue à un djihadiste.

L’enseignant avait affiché le dessin après l’attentat chez Charlie Hebdo à Paris en 2015. Sur la caricature, signée Joep Bertrams, l’homme décapité porte un t-shirt à l’effigie de l’hebdomadaire français.

 

Des élèves ne supportent pas le blasphème dans une caricature affichée

Lundi, des élèves musulmanes de l’Emmauscollege – qui rendait ce jour-là hommage au professeur français Samuel Paty, tué en octobre après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves – se sont dites offensées par le dessin, le qualifiant de « blasphématoire », selon le quotidien de référence NRC.

Une photo du dessin a ensuite été largement partagée sur Instagram. Un internaute a notamment écrit : « Si cela n’est pas supprimé très rapidement, alors nous nous occuperons de cela différemment ».

 

Le ministère public et les forces de l’ordre ont pris les menaces en ligne « très au sérieux », a indiqué la police sur Twitter, ajoutant qu’une enquête avait été ouverte pour en retrouver les auteurs.

La suite

Un enseignant menacé à cause d’une caricature aux Pays-Bas
Tag(s) : #secte, #religion, #islam, #islamisme, #islamophobie, #blasphème, #attentats, #Charlie Hebdo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :