Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a dix ans, la Commission Bouchard-Taylor du Québec recommandait que tous les fonctionnaires qui représentent l’autorité et la neutralité de l’État et de ses institutions, comme les juges, les procureurs de la Couronne, les policiers, les gardiens de prison et le président et le vice-président de l’Assemblée nationale du Québec, ne puissent porter aucun symbole religieux visible tels que le hijab, le turban, la kippa ou le crucifix.

Quatre gouvernements consécutifs ont tenté d’appliquer une loi sur la séparation de l’Église et de l’État, mais ont échoué. Cette fois, la probabilité de succès est certaine.

Il est vrai que si le turban sikh, les kippas juives et le crucifix catholique sont définitivement des symboles religieux, le hijab ne l’est pas. Il s’agit plutôt d’un symbole politique qui, jusqu’à la fin des années 1970, était inconnu au Pakistan, en Inde, en Indonésie, au Bangladesh, en Turquie, en Somalie et au Nigeria.

Tag(s) : #Athéisme, #islam, #islamisme, #religion, #religions, #Catholicisme, #secte, #sectes, #laïcité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :