Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan, a travaillé un temps à la RATP. La Régie est soupçonnée d'abriter des musulmans radicaux. Fantasme ou réalité ? En tout cas, les incidents à caractère religieux s'y multiplient.

"Franchement, monsieur, j'ai une tête de terroriste ? Pourtant, j'ai pas la barbe !" Mounir (1) désigne ses joues glabres d'un air exaspéré. Ce conducteur du bus 146, qui sillonne Drancy, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois et d'autres communes "difficiles" de la Seine-Saint-Denis, en a marre : depuis que les médias ont révélé que Samy Amimour, l'un des tueurs du Bataclan, avait conduit des passagers entre 2010 et 2012 sur ces lignes, il trouve les gens "tendus".

Ils se demandent peut-être si le reubeu au volant n'est pas un assassin ? Mais c'est toujours nous qui subissons les agressions, pas le contraire !"

Le discret Samy Amimour n'a été employé que quinze mois à la Régie, et personne ne semble avoir gardé de souvenir de lui. Mais les événements ont ravivé cette rumeur selon laquelle la RATP serait un repaire de salafistes.

Le regard du public a changé, témoigne Marwan (1), un jeune usager parisien.

 

ENQUETE. Ces "barbus" qui embarrassent la RATP
Tag(s) : #religion, #secte, #islam, #islamisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :