Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que faire quand son employé veut pratiquer le vaudou sur ses heures de travail? Des gestionnaires québécois se retrouvent parfois en face de demandes d'accommodements religieux déstabilisantes. Depuis 10 ans, un service méconnu leur vient en aide.

Un employé peut-il afficher un grand portrait de Jésus à son bureau? Est-ce acceptable qu’une stagiaire refuse de serrer la main des clients? Réciter le bénédicité avant un repas d’affaires nuira-t-il à l’entreprise? Tous ces cas sont bien réels. Des employeurs québécois ont dû traiter ces situations dans les cinq dernières années.

On les retrouve détaillées dans un rapport qui recense les requêtes d’aide en matière d’accommodements religieux reçues par le service-conseil de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (Nouvelle fenêtre) (CDPDJ). Ce rapport a été rendu public grâce à la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics.

Entre le 1er janvier et le 28 octobre 2018, le service-conseil a reçu 36 demandes d’assistance. Un chiffre en hausse par rapport aux années précédentes, mais qui reste très faible. La Commission aimerait faire connaître davantage ce service, né il y a 10 ans à la suite des recommandations de la commission Bouchard-Taylor.

Québec-Accommodements religieux : des employeurs dépassés par certaines demandes
Tag(s) : #sectes, #religions, #judaisme, #islam, #laïcité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :