Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Guérison par la prière, promotion du jeûne, rejet de la médecine conventionnelle et des vaccins, théories apocalyptiques… La pandémie offre une nouvelle occasion à certains groupes de propager des discours potentiellement dangereux pouvant présenter ou renforcer des dérives sectaires, alerte la Miviludes. Ses conseillers travaillent en amont pour repérer les nouveaux risques, alerter le public et sensibiliser les forces de sécurité à cette problématique. Depuis début mai 2020, 232 saisines ont été effectuées, contre 160 à la même période l’an dernier, indique l’organisme à AEF info.
Dans ses étroits locaux du VIIe arrondissement de Paris, non loin de l’Hôtel Matignon auquel elle est toujours rattachée dans l’attente de son transfert au ministère de l'Intérieur (lire sur AEF info), la Miviludes est à pied d’œuvre malgré la pandémie ce 26 mai. Pas question de télétravail pour ses dix personnels administratifs et conseillers, qui redoublent d’attention depuis le début de la crise sanitaire et se tiennent prêts à accueillir de potentielles victimes ou leurs proches. À cette date, la mission avait reçu 70 signalements directement liés à l’épidémie de Covid-19, et au total toutes problématiques confondues, 232 saisines depuis le début du mois de mai, contre 160 à la même période en 2019.
La délicate lutte contre les dérives sectaires en temps de crise sanitaire
Tag(s) : #secte, #sciences, #manipulation mentale, #miviludes, #escrocs sectaires, #escrocs, #croyance
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :