Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1) Renseignez-vous sur cette personne, ce mouvement ou la méthode prétendument thérapeutique en question

Après avoir collecté un maximum d'informations sur la situation problématique, vous pouvez interroger différentes bases de données et différents acteurs. Le site de la Miviludes (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires), ainsi que ses différents rapports, sont des mines d'informations. De nombreux groupes et méthodes charlatanesques y sont répertoriés. Psiram, le Wikipédia des sectes et charlatans de la santé contient beaucoup d'informations utiles, même si le site n'est malheureusement pas du tout exhaustif. Le site de l'UNADFI, association dédiée au soutien de victimes de sectes est également très utile et garni. Pensez à user de manière intelligente, tout simplement, l'outil de recherche Google car de nombreux articles de presse rapportent des éventuelles condamnations ou mises en garde à l'égard de groupes ou méthodes pseudothérapeutiques. Votre gourou est peut-être par ailleurs déjà condamné ou très critiqué. Plusieurs livres peuvent vous être d'une grande aide, notamment ceux écrits par Edzard Ernst et par Jean-Marie Abgrall. Le Collectif FakeMed a également créé un outil permettant d’avoir en quelques minutes un avis éclairé sur certaines pratiques pseudothérapeutiques : le Fakedex. Si votre gourou présumé prétend que sa méthode est miraculeuse et qu’elle porte soit le nom de son inventeur, soit la mention d’un « copyright » (ex : fascia-aurakarmathérapie quantique ©), ce sont des éléments en faveur d’une arnaque.

La suite

Santé : que faire si je suis victime d'un charlatan ou d'une dérive sectaire ?
Tag(s) : #secte, #sectes, #manipulation mentale, #sciences, #escrocs sectaires, #escrocs
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :