Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De Brenton Tarrant, auteur de l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande le 15 mars, à John T. Earnest, suspect de la tuerie de la synagogue de Poway, en Californie le 27 avril, un mouvement de radicalisation de jeunes hommes blancs surgit des bas-fonds d'Internet. Une menace encore mal évaluée en France.
Des années après avoir nié qu'il participait à la popularisation des discours extrémistes, Facebook a décidé de faire son grand ménage de printemps. Le jeudi 2 mai, l'entreprise de Mark Zuckerberg a annoncé supprimer de sa plateforme et de sa filiale Instagram les comptes de plusieurs personnalités d'extrême droite très controversées. Cette inflexion de la politique du réseau social a notamment été provoquée par plusieurs événements. D'abord, par l'attentat de Christchurch le 15 mars, dont l'auteur avait filmé sa tuerie au sein de deux mosquées néo-zélandaises en direct sur Facebook. Ensuite, l'attaque d'une synagogue le 27 avril à Poway, en Californie.
La suite
Radicalisation sur Internet : "L'extrême droite met en oeuvre les mêmes processus que le djihadisme"
Tag(s) : #intégriste, #religion, #attentats, #religions, #secte, #sectes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :