Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ils ne mangent plus et ne boivent plus. Enfin quasiment plus. Adeptes de la respiration, de la méditation ou du yoga, les respiriens se nourrissent d’air, de soleil, et de quelques tisanes et bouillons. Leur moteur ? Le prana. Une pratique qui fait de plus en plus d’adeptes, mais qui présente des risques bien réels pour la santé.
Septembre 2015. Après trois semaines de vacances, Albin retourne au travail. « J’avais perdu 15 kilos. Autour de moi, tout le monde s’est inquiété. Tu es malade ? Anorexique ? Tu vas mourir... » Albin n’est pas malade. Il ne sort pas non plus d’un régime miracle. Mais cet été 2015 marque un tournant dans sa vie. Après des mois de réflexion, il a profité de la pause estivale pour entrer dans ce qu’on appelle un « processus pranique ». Autrement dit, il a cessé de consommer de la nourriture solide.
La pratique pranique est dérivée de préceptes hindouistes dont on trouve les premières traces dès le VIe siècle avant J.-C. Le prana représente l’énergie nécessaire à la vie de l’homme. Ses adeptes en font un moteur unique : plus besoin de manger ou de boire, ils se nourrissent uniquement de l’énergie du soleil et de l’air. Le pranisme concernerait quelques centaines de personnes en France, même s’il est impossible d’avancer un chiffre précis. Les pranistes préfèrent rester discrets tant ce « régime alimentaire » paraît à l’opposé de toutes les connaissances scientifiques sur le sujet.
Rencontre avec un « respirien » qui se nourrit seulement d'air et de soleil
Tag(s) : #secte, #escrocs sectaires, #manipulation mentale
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :