Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment j’ai fait croire aux cadres de l’Église de Scientologie de Paris que j’allais leur donner du blé

La scène se passe à Paris, dans le 5 e arrondissement. Entre deux foodtrucks, un jeune homme timide distribue des flyers polycopiés pour un événement quelconque. J'en prends un, machinalement. Quelques jours plus tard, je retrouve le morceau de papier au fond d'une poche, et je le parcours. Ce dernier me promet une mystérieuse conférence concernant « la vie après la mort ». Je suis à deux doigts de jeter définitivement le truc lorsque, par chance, j'y lis, au bas de la page, une information : la fameuse conférence se tient dans l'un des deux sièges parisiens de l'Église de Scientologie.
 
Intrigué, je téléphone au numéro indiqué. Je dis à mon interlocuteur que moi aussi, je tiens à participer à la réunion, puisque celle-ci, comme indiqué sur le flyer, semble à même de « changer le cours de ma vie et de mes perceptions du monde ».
Le rendez-vous est donné un jeudi matin au Celebrity Centre de l'Église, dans le 17 e arrondissement. C'est sous une fausse identité que je m'y présente. Simple précaution.
L'Église de Scientologie, fondée aux États-Unis par L. Ron Hubbard en 1953, regroupe comme chacun le sait un certain nombre de croyances et de pratiques d'inspiration religieuses plus ou moins fantaisistes. Des stars comme Tom Cruise ou John Travolta sont ses plus célèbres fidèles.
En France, elle est officiellement considérée comme une secte depuis 1995. Et pour cause : pour amener ses disciples vers la « découverte » de leur « chemin intérieur », la structure leur extorque une somme d'argent colossale. 200 euros pour un premier livre nommé « La Source de l'énergie vitale », puis les 18 volumes des écrits complets de Ron Hubbard (facturés 3 200 euros) et enfin, entre 45 000 et 75 000 euros afin d'accéder au statut (manifestement enviable) de Clair, c'est-à-dire de cadre de la Scientologie.
Voir également:
Une femme accuse d'abus de faiblesse et de viol un disciple de la secte de la révélation d'Arès [pèlerins d'Arès]
Extrait de la Thèse d'Armelle Guivier, docteur en Médecine sur Michel Potay, gourou de la révélation d'Arès ou pèlerins d'Arès.
 
J’ai passé un après-midi à essayer de devenir scientologue
Tag(s) : #secte, #scientologie, #escrocs, #escrocs sectaires, #manipulation mentale, #miviludes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :