Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En mars 2018, un policier véreux de la DGSI (surnommé « Haurus«  sur le Darknet) a effectué des recherches illégales pour identifier « Christelle » l’une des victimes présumées de Tariq Ramadan qui souhaitait préserver son anonymat. Éric Morain, l’avocat de Christelle, demande à la justice d’enquêter pour trouver quel était le commanditaire d’Haurus. Interview.
Que vous inspirent ces révélations sur des recherches illégales menées sur l’identité de votre cliente ?
On a franchi un degré supplémentaire. Cela fait deux ans et demi que ma cliente et d’autres ont déposé plainte. Or, il n’y a jamais eu dans l’histoire judiciaire récente de victimes autant menacées, autant attaquées, subissant autant de pressions et d’intimidations. Une poignée de supporters de Ramadan se déchaînent contre elles, et pas exclusivement sur les réseaux sociaux. C’est inédit. Déjà, en France, il est compliqué de déposer plainte pour viol, et encore plus contre un personnage public. Mais, dans le cadre de cette affaire, les difficultés sont décuplées. Tariq Ramadan est en effet entouré d’extrémistes, de personnes qui sont prêtes à tout. Les révélations sur Haurus [parues ce mardi matin dans « le Parisien », NDLR] signifient que l’on a encore franchi un degré supplémentaire. Jusqu’à aller payer sur le Darknet un policier ripou pour qu’il procure à un mystérieux commanditaire des informations couvertes par le secret de l’enquête, en particulier la véritable identité de ma cliente. Ce qui a ensuite permis de se livrer contre elle à un véritable harcèlement.
Affaire Ramadan : « Dans l’histoire judiciaire récente, aucune victime n’a été aussi menacée »
Tag(s) : #secte, #islamisme, #islam, #religion
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :