Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Eglise essénienne chrétienne compte un millier de fidèles dans le monde, dont une centaine en Suisse. Comparé à l'Ordre du temple solaire, ce mouvement inquiète les associations de lutte contre les sectes.
Ce nom ne vous dit peut-être rien: l'Eglise essénienne chrétienne. Ce groupuscule ésotérique croit au au pouvoir des anges et des guérisseurs et appelle à la méditation. Dans le monde, le mouvement compte un millier d’adeptes - les femmes sont appelées vestales esséniennes et les hommes ministres esséniens. Il compte une centaine de membres en Suisse.
Ce mouvement religieux, aux contours mal définis, se revendique chrétien, mais il n'est affilié à aucune religion. L'Eglise essénienne chrétienne, aussi appelée Nation essénienne, inquiète les associations qui luttent contre les dérives sectaires.
Son fondateur et maître spirituel, le Français Olivier Martin, alias Olivier Manitara, a d'ailleurs été qualifié "sinistre" gourou aux "thèses apocalyptiques" par Serge Blisko, le président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES), un organisme lié à l'Etat français.
Deux "villages esséniens"
Très présent sur le web, le mouvement génère des bénéfices dans la commercialisation de ses ouvrages et de ses conférences. L’initiation essénienne se transmet au cours de six formations que le disciple peut suivre en été au Canada moyennant 10'000 francs. Les comptes de l'organisation sont secrets. Olivier Manitara a par ailleurs été condamné en France pour abus de biens sociaux.

 

En savoir plus sur les pèlerins d'Arès ou révélation d'Arès; le gourou s'appelle Michel Potay
En savoir plus sur la scientologie
En savoir plus sur les témoins de jéhovah
En savoir plus sur les évangélistes
Tag(s) : #sectes, #secte, #manipulation mentale, #escrocs sectaires, #escrocs
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :